30 PROJETS DE COOPÉRATION CIVILE VONT ÊTRE INSTALLÉS EN AFRIQUE

 

A l’issue du 5ème Forum populaire Chine-Afrique, qui s’est achevé le 24 juillet à Chengdu, 30 programmes de coopération civile seront mit en œuvre par la Chine en Afrique au cours des trois prochaines années.

Sous le thème «Mettre en commun la force des peuples pour renforcer l’amitié et la confiance mutuelles entre la Chine et l’Afrique», ce forum servira d’introduction au prochain Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), qui se tiendra en septembre à Beijing.

Devant un parterre d’invités venant des provinces du pays et de 30 pays africains, Dou Enyong, le directeur adjoint de l’ONG chinoise Network for International Exchanges, a présenté le «Programme pour l’amitié et le partenariat entre les peuples de Chine et d’Afrique (2018-2020)».

Ce document est le résultat des consultations entre les ONG chinoises et africaines, qui ont eu lieu autour de cinq thématiques centrales pour la Chine et l’Afrique :

  • les projets de coopération pour les moyens de subsistance, les dons et le travail d’assistance : il s’agit d’un programme alimentaire baptisé «Smiling Children», d’un projet pour la mise en place d’eau potable en Ethiopie et au Soudan, d’un programme de formation pour les éthiopiennes, et un programme d’assistance aux réfugiés en Ouganda et au Soudan du Sud. La Croix-Rouge de Chine compte porter assistance à hauteur de 8 millions de yuans (1 million d’euros) par an, pour quatre à cinq Croix-Rouge en Afrique.

De son côté, la Fondation de Chine pour le développement de la jeunesse entamera le programme «Project Hope – Going to Africa», avec l’ouverture de 23 écoles primaires au Kenya, en Tanzanie, en Namibie, au Rwanda et au Burundi pour un financement total de 5,5 millions de dollars US (4,7 millions d’euros).

  • le renforcement des échanges de personnels: l’Association nationale pour le planning familial lancera le programme«Chine-Afrique: voyager avec amour» dans deux à cinq pays africains, afin de proposer des programmes d’éducation sexuelle pour adolescents, d’éducation en matière de santé reproductive et de prévention du VIH/SIDA, ainsi que des programmes de soins maternels.
  • la promotion du développement et des entreprises d’Etat sera menée sous l’égide du gouvernement qui lancera une série de projets d’infrastructures (autoroutes, structures de conservation de l’eau, logements, transport ferroviaire, prospection).
  • les échanges culturels: l’Académie du film de Beijing prévoit d’organiser le Festival international du Film sino-africain en Afrique. Et l’Association pour les échanges internationaux et des ONG, prévoient de renforcer la communication avec les organisations africaines de la société civile, en participant à des conférences internationales et en améliorant les échanges structurés.
  • les mécanismes d’échange : il s’agira d’améliorer les moyens de communication.

Selon Dou Enyong, les représentants chinois et africains ont eu des discussions plus appondis ayant fait émerger d’autres accords, qui seront ajoutés au Programme pour l’amitié et le partenariat entre les peuples de Chine et mis en œuvre au cours des prochaines années.

Face aux avancées obtenues depuis le début de l’année et au cours de ces 18 dernières années, Jakaya Mrisho Kikwete, l’ancien président de Tanzanie, a assuré que «l’Afrique va de mieux en mieux, grâce à la générosité et à l’assistance du peuple et du gouvernement chinois. J’aimerais encourager les ONG chinoises à établir des relations encore plus fortes avec les ONG africaines. Avec le soutien puissant du gouvernement chinois, les ONG africains pourront bénéficier de nombreux aspects et se développer pour mieux accomplir leurs objectifs».

Chine Magazine