CAN 2019: la Côte d’Ivoire vient à bout de l’Afrique du Sud

Entrée en lice réussie pour les Éléphants ivoiriens, vainqueurs de l’Afrique du Sud lundi au Caire (1-0). Face à des Bafana Bafana inoffensifs, les hommes d’Ibrahim Kamara ont dû faire preuve de patience avant de trouver l’ouverture. Grâce à Jonathan Kodjia, les voilà lancés dans cette CAN.

Championne d’Afrique en 2015, piteusement éliminée en 2017 dès le premier tour (deux nuls et une défaite), la Côte d’Ivoire attendait avec impatience de regoûter à la Coupe d’Afrique des nations. Les retrouvailles ont eu lieu ce lundi 24 juin, au stade Al Salam du Caire, face à l’Afrique du Sud, le premier de ses trois adversaires du groupe D. Une rencontre qui s’est avérée délicate à gérer.

Le Sud-Africain Themba Zwane à la lutte avec l’Ivoirien Serey Die, le 24 juin 2019.Pierre René-Worms/RFI

Sous la chaleur, Pépé touche du bois

L’adversité des Sud-Africains n’était pas l’unique critère à prendre en compte pour les Ivoiriens. Les deux équipes ont dû aussi composer avec le soleil et la chaleur écrasante de la capitale égyptienne. Le thermomètre est monté au-dessus de 38°C dans l’après-midi, rendant ce match plus difficile.

Donnés favoris, les Éléphants ont rapidement pris le dessus sur le terrain, sans pour autant dominer autre mesure. Surtout, ils ont fait preuve d’un manque de réalisme problématique en première période. Nicolas Pépé, virevoltant sur son aile droite, a touché du bois à la 31e en envoyant, sur un coup franc direct, le ballon sur la barre transversale de Ronwen Williams.

Quelques instants après, le portier des Bafana Bafana n’a pas eu besoin de l’aide de ses montants pour sauver son équipe. Jonathan Kodjia s’est retrouvé seul face à lui pour un duel, et l’Ivoirien a buté sur le hardien (32e). L’attaquant de pointe, aligné avec Nicolas Pépé et Max-Alain Gradel en soutien, pouvait se mordre les doigts alors…

Kodjia fait la différence

En seconde période, le rythme est redescendu, et ironiquement, c’est pendant un temps faible de la Côte d’Ivoire que les double-champions d’Afrique (1992 et 2015) ont réussi à débloquer la situation. L’Afrique du Sud a payé chèrement son oubli en défense. Absolument seul, Max-Alain Gradel a été servi sur l’aile gauche et a pu envoyer un centre parfait vers Jonathan Kodjia. Cette fois, l’attaquant d’Aston Villa n’a pas tremblé : un contrôle, puis un petit ballon entre les jambes de Williams, et la Côte d’Ivoire prenait enfin les commandes au tableau d’affichage (65e).

L’Ivoirien Jonathan Kodjia, poursuivi par le Sud-Africain Thulani Hlatshwayo, le 24 juin 2019.Pierre René-Worms/RFI

Poussée à réagir, l’Afrique du Sud a bien essayé de se rebiffer. Mais la sélection coachée par Stuart Baxter a trop manqué de poids en attaque. En 90 minutes, les Bafana Bafana n’ont tiré qu’une seule fois au but, hors cadre en plus, en première période… Tout juste retiendra-t-on une intervention limite de Wilfried Kanon sur Lars Veldwijk, que l’arbitre M. Mustapha Ghorbal a jugé licite.

Sous les yeux de Hervé Renard, sélectionneur victorieux en 2015 et aujourd’hui en poste avec l’équipe du Maroc, la Côte d’Ivoire a donc fait le job, comme on dit. Une petite victoire sans prétention, comme l’Égypte ou le Nigeria. On attend un peu mieux dans le contenu de la part de ces Éléphants, mais le contrat est rempli avec ce succès important pour bien commencer la CAN. Voilà les Ivoiriens en tête du groupe D avec 3 points, tout comme le Maroc, victorieux de la Namibie sur le même score de 1-0 dimanche. Et justement, les deux leaders ont rendez-vous le 28 juin pour le choc de cette poule. Un match très attendu.

► À lire aussi : CAN 2019, Calendrier, résultats et classements de la Coupe d’Afrique

Classements — African Cup of Nations

Pos. MJ V N D Diff. Pts Forme
1 Côte d’Ivoire 1 1 0 0 1 3
V
2 Maroc 1 1 0 0 1 3
V
3 Namibie 1 0 0 1 -1 0
D
4 Afrique du Sud 1 0 0 1 -1 0
D

 


CÔTE D’IVOIRE – AFRIQUE DU SUD : LES RÉACTIONS

Max-Alain Gradel, attaquant de l’équipe de Côte d’Ivoire : « Gagner était le plus important. On sait à quel point il est difficile de rentrer dans une compétition comme la CAN. On savait qu’il allait faire très chaud. Dans ces conditions, il fallait avant tout rester concentrés, disciplinés et jouer les coups à fond. C’est ce qu’on a fait. […] Pour nous, tous les matches sont importants, que ce soit face au Maroc, notre prochain adversaire, ou face à l’Afrique du Sud. Il faut jouer de la même manière, avec beaucoup d’envie et de concentration, lors de la prochaine partie. »

Dear Furman, milieu de terrain de l’équipe d’Afrique du Sud : « ça a été un bon match, difficile, ouvert, pour un premier match. Ça a été serré. Les Ivoiriens se sont probablement procurés les meilleures occasions. Nous, nous ne nous sommes pas exprimés comme nous aurions pu le faire. Nous ne leur avons pas assez mis la pression. De leur côté, ils ont mis ce but qui leur assure trois points. Mais il y a des choses positives à retirer de cette rencontre. La Côte d’Ivoire est une des meilleures équipes de la compétition. Nous avons montré que nous n’avions rien à craindre et qu’il faut aller de l’avant. Un match très important nous attend désormais face à la Namibie. »