Détection des mercenaires étrangers impliqués dans la formation des forces de Jibril dans le Sud Soudan

 

Juba (smc)

Des transfuges des groupe de ‘Adl w almossawa’’ ont révéle des noms des experts et des mercenaires étrangers engagés par le chef du mouvement Jibril Ibrahim au cours des deux dernières années pour former ses troupes stationnées au Sud Soudan.

Le général Ibrahim Abakr Bagdadi un transfuge du mouvement et responsable de formation a dit à (smc) que au cours de la visite de Jibril en Europe en 2014 a accordé avec certains des partis de l’opposition à l’étranger, de soutenir le mouvement politiquement et militairement pour accéder au pouvoir, et demandait à Tahir, résident à Londres de suivre cet acte, soulignant que ces efforts ont abouti à l’arrivée de (8) mercenaires militaires d’autres pays à la ville de Juba, et puis à Raja, puis suivi d’un autre groupe de (18) d’experts.

Il a ajouté que ces éléments de mercenaires selon l’affiliation avec la société ( SpecialGroupSecurity), basée à Londres et possède des bureaux dans un certain nombre de pays à travers le monde, y compris l’Afrique du Sud, dont certains prétendu être un sud africain , de Rwanda et de la Namibie , et se sont identifiés comme professionnels militaires et leur commandant est le majeur Rudolf , ainsi que le colonel Carlos, entraîneur de l’intelligence, David , qui est un gestionnaire de forces spéciales, Sirguy, un instructeur d’armes (équipages) et le cinquième homme est Dominique, un instructeur d’armes médicale et trois autres.
Il a souligné que le groupe mercenaire travaillait dans les zones antérieures en Somalie , Afrique du Sud , l’Irak et l’Afghanistan , et autres pays, et il a réussi à amener des groupes de  rebelles au pouvoir dans plus d’un pays , et qu’ils peuvent réhabiliter ‘Adl w almossawa’’ à venir au pouvoir au Soudan dans une période de (6 à 18) un mois seulement , révélant que ces étrangers ont travaillé pour répondre aux besoins du mouvement des troupes et d’essence et pièces de rechanges en les achetant de Raja et les marchés de Wau et Juba avec l’aide de services secrets de l’armée populaire du Soudan du Sud .