Égypte: le prédicateur extrémiste Wagdi Ghoneim condamné à mort

Un tribunal du Caire a condamné à mort dimanche par contumace le prêcheur radical égyptien Wagdi Ghoneim pour avoir fondé une « organisation illégale » qui appelait à des violences contre les forces de sécurité, rapporte l’AFP.

Soutien de l’ex-président Mohamed Morsi, Wagdi Ghoneim avait dénoncé l’éviction de celui-ci en 2013 par l’armée.

Wagdi Ghoneim  qui vit actuellement en Turquie avait fait polémique en 2012 lors d’une visite en Tunisie en qualifiant les laïcs et les libéraux « d’apostats ».

Le prédicateur a considéré que l’excision des femmes était une « opération esthétique ».

Deux autres personnes, en détention, ont écopé de la peine capitale, tandis que cinq autres ont été condamnées à la prison à vie, qui équivaut en Egypte à 25 années de détention pour les mêmes chefs d’accusation.

Des partisans de M. Morsi et sa confrérie des Frère musulmans sont la cible d’une répression sanglante.

Les autorités sont accusées par des ONG de défenses des Droits de l’Homme d’instrumentaliser le pouvoir judiciaire pour faire taire toute voix dissidente.