États-unis : des chiens anti-stress au chevet des anciens combattants

ETATS-UNIS

On a l’habitude de dire que le chien est le meilleur ami de l’homme. Cette phrase en dit long sur les relations pleines de loyauté et de camaraderie entre cet animal et les humains.

Aux Etats-Unis, des chiens sont entraînés pour apporter un soutien aux anciens combattants souffrant du syndrome de stress post-traumatique.

Michael Kidd, aujourd’hui âgé de 84 ans, est un vétéran de la guerre de Corée. Son jeune berger allemand, Millie, l’aide à se calmer lorsque sa pression artérielle augmente.

“Ma pression artérielle est haute en ce moment, je peux vous le confirmer. Elle le sait et elle me prévient, elle m’alerte. Je pense que c’est merveilleux”, a indiqué Michael Kidd, un vétéran de la guerre de Corée.

Harry Stolberg est un ancien Marine âgé de 42 ans qui a servi en Bosnie, au Liberia et au Nigeria. Il fait des cauchemars dans son sommeil et Rocky, son Labrador, est toujours disponible pour le réconforter.

“Si je me retrouve coincé dans une foule, je ne peux pas m’en sortir tout seul, il me sortira de là. Il marchera autour de moi en me regardant, si je ne réagis pas, il m‘éloignera de la foule”, a déclaré Harry Stolberg, un jeune militaire retraité.

Le refuge dans lequel ces chiens sont entraînés est géré depuis 2014 par Paws of War, une organisation caritative qui dépend des dons des bienfaiteurs.

Plus de 100 chiens y ont été formés et les résultats thérapeutiques selon leurs maîtres sont positifs.

“La plupart des anciens combattants qui ont démarré avec nous n’arrivaient pas à quitter leurs maisons, à cause du traumatisme. Ces animaux les sortent de leur coquille, leur donnent une raison de vivre. Ils sont motivés et aident leur animal de compagnie. L’humain prend soin de l’animal et l’animal prend soin de l’humain”, a indiqué Dori Scofield, la gérante du refuge Paws of war.

Les Etats-Unis comptent des dizaines de milliers d’anciens combattants. La plupart d’entre eux souffrent de stress post-traumatique. L’année dernière, le ministère des Anciens Combattants a indiqué que le taux de suicide avait considérablement augmenté chez les jeunes militaires retraités.

 

Africanews