Haïti : face aux violences, la MINUJUSTH appuie la police nationale dans sa mission de protection

Alors qu’Haïti est touchée par des violences depuis le 7 février, la Mission de l’ONU dans le pays poursuit son soutien à la Police nationale haïtienne (PNH) dans sa mission de protection des personnes et des biens.

Depuis 11 jours, des épisodes de violence en marge des manifestations entravent les activités socio-économiques en Haïti. Des blocages de routes, des pillages de magasins, des jets de pierres, des incendies de véhicules et de bâtiments publics ou privés ont été constatés dans la capitale, Port-au-Prince, et dans plusieurs autres villes du pays.

Dans ce contexte difficile, la PNH s’efforce de contenir les vagues de violences et de pillages et de restaurer l’ordre public et la liberté de circulation.

Dans le cadre de son mandat, la composante de police de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH) continue d’apporter son appui à la PNH en renforçant ses effectifs sur le terrain avec des points fixes, des patrouilles ou une assistance périmétrique, ainsi que des escortes de convois de ravitaillement.

De leurs côtés, les policiers internationaux de la MINUJUSTH déployés dans les régions soutiennent les officiers supérieurs de la PNH dans le cadre du Programme d’accompagnement et de conseil (PAC). Mettant à la disposition de leurs homologues, leurs expertise et expérience, ils témoignent du courage et de la détermination avec lesquels leurs homologues mettent tous les jours leur vie en danger pour honorer la devise de l’institution : « protéger et servir ».

« Compte-tenu de l’étendue de la mobilisation ainsi que des nombreux actes de violence contre les personnes et les biens, qui ont mis à rude épreuve les capacités de l’institution, force est de constater que la PNH relève chaque jour avec courage les défis des troubles à l’ordre public que connaît le pays », a souligné le  Commissaire Serge Therriault, commandant de la composante police de la MINUJUSTH.

Garder une nécessaire proportionnalité de l’usage de la force

Pour le Commisssaire Therriault, les violences qui frappent Haïti représentent un « nouveau test » pour la PNH et mettent en évidence la capacité de l’institution policière à mobiliser le nombre requis d’officiers dans tous les départements, et en particulier à Port-au-Prince, pendant une période prolongée, avec des niveaux de supervision et de formation qui s’améliorent constamment.

« Cela jette néanmoins un éclairage supplémentaire sur le manque significatif d’équipement et de soutien logistique auxquels l’institution doit faire face en temps normal, lesquels ont un impact d’autant plus accentué dans cette période difficile », a-t-il ajouté.

Saluant le dévouement des policiers et policières haïtiens à tous les niveaux dans l’exécution de leurs tâches, le Commissaire recommande de garder le cap de la proportionnalité de la réponse face aux manifestants. « Dans les jours à venir, la Police nationale d’Haïti devra continuer à s’assurer de faire preuve de retenue dans les confrontations avec les manifestants, surtout en matière de l’usage de la force et de respect des droits humains », a-t-il souligné.

Par: ONU Info