Handicap: au Cambodge, des progrès à faire dans la prise en charge des malades

Au Cambodge, d’après le dernier recensement démographique et de santé près d’un habitant sur dix souffre d’un handicap. Leur statut est de plus en plus reconnu par le gouvernement mais leur prise en leur prise en charge peut et doit encore être améliorée.

Au Cambodge, l’accès aux soins ou au travail s’améliore pour les personnes avec un handicap. Mais leur intégration au sein de la société reste variable selon Edith van Wijngaarden, directrice du programme de Handicap international au Cambodge. Rappelons que l’ONG Handicap international a été créée en 1982 précisément pour venir en aide aux réfugiés cambodgiens dans les camps en Thaïlande.  Les mines héritées des guerres qui ont dévasté le pays continuent de faire des ravages au Cambodge. Depuis 1979, plus de 64 000 victimes de mines et restes explosifs de guerre ont été officiellement recensées, mais le chiffre réel est inconnu souligne Handicap international.

« En général, les personnes avec un handicap physiques sont assez bien intégrées dans la société. Après, il y a d’autres types de handicap et c’est souvent un peu plus compliqué, explique Edith Van Wijngaarden, interrogée par notre correspondante, Juliette Buchez. Il y a souvent une méconnaissance de ce qu’est le handicap, donc une incompréhension », au micro de notre correspondante, Juliette Buchez.

La peur du rejet

Incompréhension d’une part et appréhension de l’autre pour certaines personnes avec un handicap. C’est le cas de Sopheap qui a perdu l’usage de ses jambes à l’âge de 8 ans. « J’ai grandi dans un village, je n’osais pas aller ailleurs, nous raconte Sopheap. C’était très difficile pour moi, j’avais peur que les gens me détestent ».

En 2014, Sopheap se rend au centre de réhabilitation physique de la Croix Rouge internationale à Battambang. Elle y découvre une équipe de basketball féminine en fauteuil roulant et la rejoint peu après. « Quand j’étais à la maison, je me sentais très seule… Je pensais que j’étais la seule avec un handicap. Quand je suis venue ici, j’ai joué au basketball et je me suis fait beaucoup d’amis. Les personnes avec un handicap ont les mêmes droits que tout le monde ! ».

Des initiatives pour favoriser l’intégration sociale et économique des personnes avec un handicap existent. Mais le manque de moyen limite encore leur efficacité au Cambodge.