La coopération du Soudan dans le phénomène de la traite des êtres humains

Rapport: Iman Moubarak (SMC)

 

La question de la traite des êtres humains est devenue l’un des plus sujets de préoccupation à l’opinion mondiale parce qu’elle représente d’une menace de la sécurité interne et internationale, la notion de traite des êtres humains pour de nombreux pays du monde est liée par la protection des droits de l’homme, tandis que le  Soudan est considère l’un des pays qui ont joué un rôle important dans la lutte contre le phénomène, dans ce sens le Soudan a fait de grands efforts, le plus important est la loi sur les armes organes Délivrance et Il a également émis la loi anti-trafic et la contrebande d’armes pour l’année 2014, compatible avec la Déclaration universelle et la Charte internationale des droits de l’homme et de la Convention des Nations Unies contre la criminalité et la Convention relative à l’esclavage, dans la même année, le Soudan a organisé une conférence régionale sur la traite des êtres humains et l’immigration clandestine avec la participation de partenaires internationaux, suivie par la formation du Comité national de lutte contre la traite des êtres humains, et la création d’agences exécutives chargées de la surveillance de la mise en œuvre les obligations du Soudan en vertu des conventions internationales et régionales et de leur comité national de lutte contre le terrorisme.

Le Soudan a rejoint la Convention sur les crimes transnationaux et a contribué à convaincre la plupart des délégations à la signature pour  lutter contre ce phénomène, qui a dépassé toutes les limites jusqu’à ce que l’homme est devenu une marchandise, Il est connu que le Soudan avait déjà abrité la Conférence de l’immigration illégale au cours de l’année 2015 ,aussi l’Union européenne a exprimé sa volonté de coopérer avec le Soudan et, en conséquence, il a été annoncé que le Soudan est l’un des pays les plus coopératifs dans la lutte contre l’immigration clandestine et la traite des personnes dans la région.

Soudan a organisé une conférence régionale pour lutter contre la traite des êtres humains et la contrebande dans la Corne de l’Afrique, qui connaissait par la Déclaration de Khartoum, la conférence  a rassemblé des experts  de (28) pays, y compris les experts de l’Union africaine, les organismes des Nations Unies et des représentants des pays de la Corne de l’Afrique et des pays partenaires et des organisations.

Le Représentant de l’Union africaine à Khartoum, Mahmoud Kane considère  que la contrebande et la traite des êtres humains est un défi majeur pour les pays du continent et a appelé à la nécessité d’orienter  les ressources pour  travailler sur la réduction du flux de migrants illégaux vers l’Europe,
Il a souligné que les pays africains font des efforts pour savoir les causes de l’immigration en vue de trouver des solutions ,il note que c’est importance de l’élaboration d’un programme commun de dix ans pour lutter contre ce phénomène.

Le Représentant de l’UE à Khartoum, Jean-Michel Dumond a dit, que  nous avons besoin de la coopération du Soudan dans le domaine de l’échange d’informations sur ces questions, du fait de sa situation géographique comme une passerelle pour la plupart des pays de la région.

Peut-être l’un des facteurs les plus importants qui ont contribué le Soudan à être la cible de la traite des personnes est le long de la côte de la mer Rouge à la frontière orientale, qui est à environ 700 km, en plus de sa situation géographique, qui en font un transit de l’immigration clandestine en particulier des pays africains.

Les opérations menées par les forces de sécurité soudanaises formées une forme de réalisation des obligations du Soudan dans la lutte contre le phénomène, et récemment, les forces du Service de sécurité nationale et de renseignement dans l’État de Kassala ont réussi de libérer (29) otages capturés par des contrebandes de traite des êtres humains .