Daech éliminé de la frontière syro-turque

La frontière turque avec la Syrie a été « nettoyée » des extrémistes de Daesh après que l’Armée syrienne libre (ASL), soutenue par les forces armées turques, ait pris, dimanche, le contrôle de toutes les régions entre Azaz et Jarablous (nord de la Syrie), rapporte la presse locale.

Les combattants de l’ASL ont relié, au douzième jour de l’opération « Bouclier de l’Euphrate », ces deux villes, soit une zone de près de 600 km2, assurant la sécurité totale le long des frontières sud de la Turquie et éliminant la menace posée par les organisations terroristes en particulier Daesh, a indiqué l’agence de presse Anadolu citant des sources sécuritaires.

Ils ont repris des mains du groupe extrémiste le contrôle des derniers villages frontaliers situés entre la rivière Al Sajour, un des affluents de l’Euphrate au sud de Jarablous, et la localité de Cobanbey (Al Rai),

Samedi, l’ASL a marqué une nouvelle percée en prenant le contrôle de dix villages, dont cinq dans la région de Jarablous et cinq autres dans celle de Cobanbey (Al Rai).

Les combattants ASL avaient réduit, en milieu de semaine, la distance entre la zone qui comprend Cobanbey et Azaz, d’une part, et Jarablous d’autre part, jusque-là sous contrôle de Daesh, à 25 km contre 52 km précédemment.

Azaz a été le théâtre, au cours des derniers mois, de violents affrontements entre les unités de l’opposition et les éléments de Daesh, les deux camps ayant échangé le contrôle de la zone à maintes reprises.

En effet, l’armée turque a lancé, le 24 août dernier, l’opération « Firat Kalkani » (Bouclier de l’Euphrate) à Jarablous, dernier bastion de Daesh à la frontière turco-syrienne, pour déloger les djihadistes, ouvrir un corridor pour les rebelles de l’ASL mais également pour empêcher sa prise de contrôle par les unités de protection du peuple (YPG, milice kurde syrienne).

Samedi, environ 20 chars, cinq véhicules de transport de troupes et autres véhicules blindés, positionnés dans le district d’Elbeyli (sud-est de la Turquie), ont franchi les frontières syriennes pour entrer à Cobanbey afin d’appuyer les combattants de l’ASL qui ont repris le contrôle de nombreux villages ouvrant un nouveau front dans cette opération de « nettoyage » de la zone située entre Azaz et Jarablous des groupes terroristes.

Les rebelles syriens appuyés par les forces turques ont obligé dimanche les terroristes du groupe « État islamique » (EI) à se retirer de leur dernière position sur la frontière syro-turque, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« L’EI a perdu tout contact avec le monde extérieur après avoir perdu les derniers villages frontaliers entre la rivière Sajour et (la localité d’Al-Raï) », a indiqué l’Observatoire.

« Les rebelles et les factions islamistes soutenus par les tanks et l’aviation turcs » se sont emparés de plusieurs villages frontaliers « après que l’EI se soit retiré, mettant fin à sa présence (…) sur la frontière », a précisé l’OSDH.

La Turquie a lancé le 24 août une opération militaire en Syrie, surnommée Bouclier de l’Euphrate, affirmant viser tant l’EI que les forces kurdes qui ont joué un rôle majeur pour chasser les terroristes d’une grande partie de la frontière.

 

http://lnt.ma/daech-elimine-de-la-frontiere-syro-turque/