L’Afrique de l’Est prête à finaliser la coordination transfrontalière en matière de fréquences mobiles

Les Etats membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) ont décidé de finaliser la coordination transfrontalière en matière de fréquences mobiles d’ici la fin de l’année 2018, a annoncé lundi un officiel.

Ally SImba, secrétaire exécutif de l’Organisation est-africaine des communications (OEAC), a déclaré lors d’une conférence de presse à Nairobi que les habitants des zones frontalières des pays de la région subissent depuis longtemps une itinérance forcée à cause des interférences des réseaux mobiles transfrontaliers.

M. Simba a expliqué que les habitants de ces zones finissent par payer des coûts élevés d’itinérance pour accéder aux services de télécommunications mobiles.

S’exprimant lors de la 25ème réunion des assemblées de l’OEAC, M. Simba a précisé que la coordination transfrontalière en matière de fréquences des services mobiles s’est faite dans 90% des frontières et les régulateurs vérifient actuellement l’exercice.

Il a indiqué que le but de l’exercice de coordination est de réduire l’itinérance forcée afin que les usagers puissent se connecter à leurs réseaux sans interférence des réseaux du pays voisin.

Peter Munya, secrétaire de cabinet au ministère kenyan des Affaires de la CAE, a quant à lui fait remarquer que l’initiative d’itinérance “One Network Area”, qui comprend actuellement le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud, a considérablement réduit le coût élevé de l’itinérance mobile.

Il a ajouté que la Tanzanie et le Burundi rejoindront cette initiative d’ici la fin de l’année pour que tous les appels passés au sein du bloc commercial soient traités comme des appels locaux.

 

 

Par : french.china.org.cn