Le chef d’état-major conjoint se réunit avec le commandant en chef adjoint d’AFRICOM


Khartoum, 9 Août (SUNA) – Le chef d’état-major conjoint, ingénieur général Emad Edeen Mustafa Adawi, s’est réuni mercredi avec le commandant en chef adjoint de l’AFRICOM pour l’engagement civil militaire, Alexander Laskaris, en présence de Chargé d’affaires Américain à Khartoum.

Ingénieur Adawi, a dit dans des déclarations à la presse après la réunion, que la visite s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les deux pays et les armées en plus du dialogue entre Khartoum et Washington.

Il a affirmé que la Feuille de route entre les deux pays, et les questions régionales, en particulier, la situation en Libye, ajoutant que le Soudan et les USA ont partagé une analyse identique à la situation en Libye.

“La situation en Somalie et les efforts déployés pour lutter contre le terrorisme et le trafic humain, dans la région, ont également discuté ” a précisé l’ingénieur Adawi.

Il a souligné que les relations entre les forces armées et celles américaines ont été fortes et développées dans les périodes passées, expliquant que la réunion a examiné la continuation de la coopération militaire entre les deux pays après avoir complété certains des sujets qui ouvriraient la voie devant la coopération militaire.

Il a révélé que le Soudan a reçu une invitation à participer aux Exercices militaires Star Bright en tant qu’observateur.

Ingénieur, Adawi a révélé que la visite a ouvert la porte pour mieux de dialogue et de rencontres pour discuter un certain nombre de questions qui peuvent mettre la coopération militaire entre le Soudan et les Etats-Unis sur la bonne voie.

Par ailleurs, le responsable de l’AFRICOM s’est félicité de l’hospitalité qu’il a trouvée, ajoutant que c’est la première fois qu’il visite le Soudan.

Il a déclaré que son entretien avec le chef d’état-major conjoint a examiné un certain nombre de questions, à la tête desquelles les relations entre le Soudan et les Etats-Unis et la situation en Libye et en Somalie, soulignant que les deux parties ont partagé une compréhension et une prise de conscience communes pour la nécessité de maintien la paix et la sécurité en Libye.