Le CSEC sollicite Juba pour arrêter de pourchasser Reik Machar

SMC

Le groupe partenaire de conjoint de suivi et d’évaluation de la commission (CSEC) a tenu une réunion à Khartoum plus tôt cette semaine, sur la mise en œuvre de l’Accord concernant le règlement du conflit au Soudan du Sud.

Le groupe a discuté la question du développement et ce qui peut être fait pour convaincre les parties en conflit à se réengager à arrêter les hostilités.
Le CSEC sollicite les deux parties de conflits à répondre à l’appel de l’arrêt immédiat de la guerre à l’ouest et au centre équatorial, a rapporté les médias locaux.

Le mécanisme exhorte également l’armée du Soudan du Sud d’arrêter de poursuivre le chef de l’opposition Riek Machar et ses forces, a rapporté les médias citant la déclaration du mécanisme publié après une réunion, lancé le dimanche à l’hôtel Corinthia à Khartoum.
Le mécanisme exprime l’inquiétude de la détérioration des situations au Soudan du Sud après l’éruption de la guerre entre les deux rivaux.
A l’issue de la réunion qui a été suivie par des représentants de la communauté internationale qui a exhorté les parties à mettre fin à leurs différends à la table de négociation, mettre un terme à la guerre, le contrôle de la sécurité et de fournir une aide humanitaire aux populations en  besoin.

Co présidé par le Soudan et la Chine, la réunion a été suivie par le président de CSEC Festus Mogae, le secrétaire de l’ONU et son représentant général au Sud-Soudan, l’envoyé spécial américain Donald Booth et un certain nombre de représentants du Tchad, du Kenya, de l’Ethiopie, Djibouti, la Somalie, la Norvège, le Royaume Uni, la Commission de l’Union africaine, l’Union européenne, le Forum des partenaires de l’IGAD et de l’Organisation des Nations Unies.