Le foot italien encore marqué par des débordements racistes

Une nouvelle affaire de racisme secoue le football en Italie. Elles se multiplient ces dernières semaines dans ce pays. Ce 24 avril 2019, c’est à Milan que cela s’est passé, lors d’une demi-finale retour de coupe entre l’AC Milan et la Lazio de Rome.

La Lazio de Rome affirme ce 25 avril 2019 vouloir totalement se démarquer d’une partie de ses supporters. Cela se comprend après le déploiement d’une banderole en ville, puis au stade, sur laquelle était inscrit : « Honneur à Benito Mussolini ! » Le dictateur italien a été au pouvoir de 1922 à 1945 avant d’être tué, puis exposé et lynché, à Milan justement.

Une banderole, des cris, et des chants lors de cette demi-finale de Coupe d’Italie, notamment à l’encontre du Français d’origine Ivoirienne, Tiémoué Bakayoko, déjà victime par le passé au Stadio olimpico de Rome de tels inacceptables débordements.

Le principal groupe de supporters Ultras du club romain est clairement identifié : les « Irreducibili », les Irréductibles, la droite extrême romaine.

Pas d’arrêt du match

Par deux fois, le speaker du stade a demandé à ces « individus » qui multipliaient également les saluts fascistes de cesser cris et chants. Mais rien n’y a fait.

L’arbitre n’a pas relevé les appels, voire les a ignorés, contrairement à ce qui est prévu depuis janvier 2019 dans les règlements du Calcio. Au deuxième rappel, en effet, l’ensemble des joueurs présents sur le terrain doivent rentrer aux vestiaires et la rencontre être interrompue.

Le maire de Milan a saisi la police pour une enquête. Vingt-deux personnes auraient été identifiées.