Le général Haftar demande à la Russie de lui livrer des armes

Le commandant en chef de l’armée libyenne, le général Khalifa Haftar (soutenu par l’Egypte, l’Arabie saoudite, les EAU, la Russie et les Etats-Unis), s’est adressé par lettres aux autorités russes, demandant à Moscou de livrer du matériel militaire et des armes à son pays, relate le quotidien Izvestia citant une source diplomatique proche du dossier.

Selon cette source, les lettres du général libyen ont été transférées à la partie russe par l’envoyé spécial de Khalifa Haftar et ambassadeur de Libye en Arabie saoudite Abdel Basset al-Badri, accueilli à Moscou mardi soir par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov. « Cette rencontre a eu lieu. Abdel Basset al-Badri a effectué une visite d’un jour à Moscou. Au cours des négociations avec M. Bogdanov, il a invoqué la levée de l’embargo et la livraison d’armes en Libye.

Les Libyens ont demandé de leur fournir non seulement des armes à feu mais aussi du matériel militaire, notamment des avions », a déclaré la source. Après l’agression de Libye et l’assassinat du guide de la Jamahirriya, Maamar El Gueddafi, l’Onu a imposé en 2011 un embargo sur les importations d’armes en Libye. En juin 2016, Khalifa Haftar a visité Moscou pour assister aux négociations avec le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie Nikolaï Patrouchev et le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. Khalifa Haftar est le chef de l’armée loyale au parlement libyen élu en 2014. Les députés de ce parlement s’opposent au gouvernement d’entente nationale créée sous l’égide de l’Onu et présidé par Sarraj à Tripoli. Par contre, la Turquie, alliée des groupes armées proches des Frères musulmans, fournirait d’importantes armes à ces derniers. « Ces dernières années, les médias publient souvent des informations sur des livraisons illégales d’armes, effectuées par Ankara », a indiqué dans une interview à Sputnik Alper Birdal, journaliste et écrivain turc.

Les autorités grecques ont annoncé la semaine dernière avoir arraisonné et saisi le cargo Haddad 1, battant pavillon bolivien et transportant des armes en provenance de Turquie à destination de la Libye. Selon M. Birdal, ces armes étaient destinées pour les Frères musulmans qui luttent contre le « gouvernement libyen » de Tobrouk. D’après Athèhes, ce navire a quitté le port turc d’Iskenderun et se dirigeait vers le port de Misrata en Libye.

 

http://www.jeune-independant.net

Article Tags