Le président Omar el-Béchir justifie la répression

Le président soudanais Omar el-Béchir s’est prononcé vendredi sur la répression des manifestations qui secouent son régime depuis le 19 décembre.

La tension ne faiblit pas au Soudan où le régime d’Omar el-Béchir n’a jamais été aussi contesté. Les manifestations qui secouent le pays depuis plusieurs semaines accentuent la pression malgré la répression dénoncée notamment par l’ONU. Ce dont s’est encore défendu le président El Béchir lors d’une rencontre avec des dirigeants soufis vendredi à Khartoum. « Nous ne tuons pas les gens. Nous sommes ici pour assurer la protection et une vie de dignité et de luxe, mais à la fin, seuls les justes l’emporteront », a-t-il expliqué.

La répression des manifestations a fait au moins 19 morts selon un bilan officiel là où Amnesty International parle de 37 décès. Le président el-Béchir se justifie. « En fin de compte, nous sommes forcés d’utiliser des armes afin de renforcer notre sécurité, mais dans ce cas nous devons nous en servir avec le minimum de force de dégâts », a-t-il poursuivi.