Le Président Paul Kagame en visite officielle de deux jours au Soudan

Les deux leaders sur le tapis rouge peu après l’arrivée du président Kagame à l’aéroport international de Khartoum hier.

Le président Paul Kagame est arrivé aujourd’hui pour une visite d’Etat de deux jours, à Khartoum, la capitale soudanaise.

Selon une déclaration du bureau de la Présidence, Paul Kagame devait tenir une réunion bilatérale avec son hôte, le président Omar El Bashir, et assister à un déjeuner d’État ainsi qu’à un banquet organisé en son honneur.

Le président Omar El Bashir était au Rwanda en août dernier pour l’investiture présidentielle du Président Paul Kagame.

Les médias du Soudan ont indiqué que les deux dirigeants discuteraient des relations bilatérales ainsi que des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Paul Kagame visitera le « Musée Archéologique National » et « l’Université Internationale d’Afrique » d’où il s’adressera aux étudiants universitaires.

Les rapports indiquent que pendant ce court séjour, les deux parties signeront un accord pour établir le « Comité de Consultation Politique »  entre les deux pays.

Le ministère soudanais des Affaires Étrangères a déclaré dans un communiqué que le Rwanda faisait partie des pays africains qui continuaient à soutenir les problèmes du Soudan dans les forums régionaux et internationaux.

En matière de sécurité, depuis 2005, le Rwanda a déployé des gardiens de la paix dans la région soudanaise du Darfour, ravagée par la guerre, dans le cadre de la « Mission des Nations Unies et de l’Union africaine » (MINUAD).

Dans cettedéclaration, il est également indiqué que le Rwanda, sous la direction du Président Paul Kagame, est parvenu à surmonter la détresse du génocide et la destruction du pays, pour arriver aujourd’hui à une des économies les plus dynamique en Afrique, selon « The Sudan Tribune ».

Outre les arrangements bilatéraux, le Rwanda et le Soudan sont tous deux membres des blocs et de cadres régionaux, tels que le « Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe » (COMESA) et « l’Initiative du Bassin du Nil ».

 

Par :panoractu.com