Le Soudan déclare être prêt à ouvrir un bureau de la CICR au Kordofan

 

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) va augmenter son aide à la région soudanaise du Darfour en 2018 et apporter pour la première fois une assistance au Kordofan-Sud. Son président Peter Maurer a rencontré des membres du gouvernement.

Des familles dans ces zones “souffrent depuis bien trop longtemps des effets des violences prolongées”, a-t-il affirmé jeudi au terme d’une visite de trois jours dans ce pays, avant de se rendre en Centrafrique.

Il relève aussi que le gouvernement soudanais “reconnaît ces besoins”. Les activités de l’organisation vont progressivement s’étoffer en partenariat avec le Croissant-Rouge soudanais et les autorités compétentes.

Mais le CICR en veut davantage. Il souhaite à l’avenir pouvoir aider directement et à plus long terme les civils dont ceux qui se trouvent dans les zones contrôlées par les groupes armés d’opposition.

L’organisation a repris son aide au Darfour après l’avoir suspendue il y a moins de trois ans en raison d’un accès limité à la province. Il avait continué à soutenir des patients ou à oeuvrer comme intermédiaire lors des libérations de détenus.

Un bureau au Kordofan

M. Maurer se réjouit aussi d’un nouveau dispositif au Kordofan-Sud (sud). Dans cette région, il a assisté à la réouverture d’un site d’accès à l’eau potable qui n’était plus opérationnel depuis trois ans et a été réparé par l’organisation à Kadugli. Le CICR veut établir un bureau dans cette ville.

En 2018, il va distribuer de quoi permettre aux déplacés et aux communautés d’accueil une production agricole pour 108’000 personnes. De la nourriture et des liquidités seront données. Le bétail sera vacciné et des infrastructures d’eau potable seront rétablies.

 

 

www.swissinfo.ch