Le Soudan du Sud appelé à accélérer le processus de mise en œuvre de l’accord de paix

JUBA,  (Xinhua) — Trois pays occidentaux ont appelé mardi les parties sud-soudanaises au conflit à redoubler d’efforts pour mettre pleinement en œuvre le processus de paix à moins de quatre mois de la nouvelle échéance pour la fin de la période pré-transitionnelle.

Les membres de la troïka, qui comprend le Royaume-Uni, la Norvège et les Etats-Unis, ont déclaré que bien qu’il y ait des progrès, le manque d’élan pour mettre pleinement en œuvre l’accord de paix pourrait menacer la formation réussie du gouvernement de transition et les perspectives pour le processus de paix.

“Nous appelons les parties à redoubler d’efforts pour résoudre les questions les plus pressantes encore en suspens, dont la mise en œuvre des réformes de sécurité convenues, par la mobilisation du soutien nécessaire”, a déclaré la troïka dans un communiqué commun publié à Juba.

Les signataires du fragile accord de paix du 3 mai sont convenus de prolonger de six mois la formation du gouvernement de transition à la suite de retards dans la mise en œuvre du pacte sur des questions de sécurité non résolues.

Les pays étrangers ont réaffirmé leur attachement au processus de paix au Soudan du Sud conduit sous l’égide de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et à la paix durable que le peuple du Soudan du Sud mérite.

Ils ont déclaré que la baisse significative de la violence politique et la présence de nombreux hommes politiques de l’opposition à Juba sont des améliorations bienvenues.

Toutefois, la troïka a averti qu’à moins de quatre mois de la nouvelle date limite pour la fin de la période pré-transitionnelle, le temps presse.

La troïka a soutenu les appels lancés par la région et la société civile du Soudan du Sud en préconisant des échanges réguliers entre le président Salva Kiir et le chef de l’opposition Riek Machar.

Les pays étrangers ont déclaré que des discussions ciblées sur des tâches en suspens sont essentielles pour progresser vers la formation du gouvernement de transition revitalisé d’union nationale, qui établira les bases d’une gouvernance commune efficace.

Selon la troïka, des élections crédibles au Soudan du Sud en 2022 sont une autre étape importante et elle note que pour que le processus de paix reste crédible, il est important que les parties démontrent leur engagement en faveur de la paix et respectent les assurances qu’elles ont données en mai.