Le Soudan ferme à double clé sa porte à Israël

Le vice-Premier ministre soudanais a réitéré le refus de son pays par rapport à la question de la normalisation avec Israël affirmant que ce n’est pas la demande de quelques personnalités sans importance qui changera la donne.

La position du Soudan par rapport à la question palestinienne a des racines profondes et ne date pas d’hier et les circonstances internes ne pourront jamais changer la donne a insisté Ahmad Bilal Osman cité par la chaîne Russia Today.

“Pourquoi normaliser et en échange de quoi ?”, a coupé court Ahmed Bilal Osman aux arguments de certains plaignants pro-israéliens du pays qui se creusent la tête pour savoir pourquoi leur demande de reprise de liens amicaux avec Israël est restée sans effet ni réponse. En Effet, la proposition vient d’être formulée de la part d’un nombre limité de gens qui ne peuvent guère influencer le cours des circonstances, a-t-il dit.

Il a par ailleurs mis en garde contre les plans visant la balkanisation de la région et raffermi la position du Soudan envers la question palestinienne.

” Nul ne pourra altérer la détermination de Khartoum concernant la Palestine, et ce de la même manière que le sommet de la ligue arabe de 1967 fut le principal point tournant pour se mouvoir vers la Résistance.”

Pas de discussion et de paix possible avec Israël, que nous ne reconnaîtrons jamais comme un État, a conclu le vice-Premier ministre du Soudan.