L’Egypte refoule une figure de l’opposition soudanaise

Les services de sécurité de l’aéroport du Caire ont refoulé dimanche l’ancien Premier ministre et principal dirigeant de l’opposition soudanaise, Sadek al-Mahdi, qui vit en exil en Egypte, a annoncé son parti al-Oumma à Khartoum.

“La sécurité de l’aéroport du Caire a interdit dimanche au chef du parti al-Oumma d’entrer en territoire égyptien à son retour de Berlin, où il a participé à des réunions de l’Appel du Soudan”, une alliance de groupes de l’opposition soudanaise, a indiqué al-Oumma dans un communiqué.

Sadek al-Mahdi, qui vit en exil en Egypte, est ensuite reparti à Londres en compagnie de sa fille et de son secrétaire particulier, précise le communiqué.

M. Mahdi, dernier Premier ministre démocratiquement élu du Soudan, avait été chassé par le coup d’Etat fomenté en 1989 par l’actuel président Omar el-Béchir. Il dirige al-Oumma, l’une des plus anciennes formations politiques du pays. Il est également à la tête de la secte Al-Ansar, branche religieuse d’al-Oumma.

Dans son communiqué, al-Oumma affirme que les autorités égyptiennes avaient “demandé à M. Mahdi de ne pas participer aux réunions de l’Appel du Soudan mais que ce dernier a rejeté la requête” du Caire.

Avec AFP