L’Erythrée annonce avoir retiré ses troupes de la frontière éthiopienne

L’Erythrée retire ses troupes de la frontière lourdement militarisée avec l’Ethiopie, a annoncé l’agence de presse érythréenne dans un poste sur son compte Facebook. Mais pour l’heure, aucune source indépendante, ni l’Ethiopie n’ont confirmé la nouvelle.

“Il est impératif pour tous ceux qui se soucient de la stabilité à long terme et de la viabilité économique de la région de faire tout leur possible pour aider les deux pays à dépasser la guerre insensée qui a causé tant de souffrances aux deux peuples”, ajoute le communiqué.

Entre 1998 et 2000, les deux pays ont sombré dans une guerre frontalière qui a fait jusqu‘à 80 000 morts. Toutefois, fin avril, le nouveau Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a décidé de tendre la main à son homologue érythréen Issaias Afeworki afin de mettre un terme aux deux décennies de guerre froide.

Depuis, les choses sont allées très vite. Les relations bilatérales ont été rétablies ; chacun des deux dirigeants s’est rendu de l’autre côté de la frontière ; une ambassade érythréenne a été ouverte dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba et l‘éthiopie a également nommé un ambassadeur à Asmara. Puis, en début de semaine, la compagnie Ethiopia Airlines a desservi Asmara, la capitale érythréenne. Une première depuis 20 ans. À bord champagne et roses servis.

Toutefois, aux dernières nouvelles, l’Ethiopie n’a toujours pas retiré ses forces de la localité de Badme, au cœur du différend frontalier.

africanews