Libye : Evaluation par l’ONU des pertes de l’attaque contre le Croissant pétrolier

Tripoli, Libye, 15 septembre (Infosplusgabon) – Un rapport du Conseil de sécurité de l’ONU a révélé qu’une coalition de groupes armés dirigée par Ibrahim Jadhran, l’ancien responsable des gardes des installations pétrolières dans la région centrale, a mené une attaque pour contrôler les terminaux pétroliers dans la région du Croissant pétrolier dans l’Est de la Libye, causant des dommages aux installations de stockage à Ras Lanouf.

 

Un groupe d’experts sur la Libye a précisé dans son rapport dont des extraits ont été publiés vendredi par des journaux libyens, que la Compagnie nationale de pétrole (NOC), a évalué les pertes quotidiennes en raison de la suspension des exportations de pétrole après l’attaque à environ 33 millions de dollars, avec un total des pertes résultant du siège et des attaques en cascade contre les stations et les installations pétrolières depuis 2013, estimées à environ 56 milliards de dollars.

La plupart de ces actes sont attribués à Ibrahim Al-Jadhran, vu qu’il a grandement bénéficié d’un soutien financier, a précisé le document.

La force assaillante était très puissante car elle comptait plus de 350 véhicules modifiés et des petits camions acquis sur le marché local; les mercenaires recrutés par Nasser Ben Jrid venaient du Tchad et ont participé à l’attaque sous la direction de Hassan Moussa.

Ils ont été rejoints pendant l’attaque par les membres des Brigades de défense de Benghazi qui ont des liens avec des entités figurant sur les listes des personnes soumises à des sanctions.

Le rapport a ajouté que des groupes de l’opposition du Tchad et du Soudan ont fourni des ressources humaines aux parties belligérantes au conflit dans le Croissant pétrolier, où la plupart des groupes d’opposition armés tchadiens et du Soudan entendent accroître leur présence en Libye en quête de profits.

 

infosplusgabon