L’IGAD salue les progrès accomplis dans les discussions entre les militaires et les jeunes au Soudan

 

Soudan Khartoum, Soudan, 18 mai (Infosplusgabon) – Le Groupe économique pour le développement et l’Afrique de l’Est (IGAD) a exprimé vendredi l’espoir que les Soudanais continueraient à négocier de bonne foi et dans un esprit de compromis afin de finaliser les discussions entre le Conseil militaire de transition et la jeunesse révolutionnaire.

 

Dans une déclaration, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a déclaré qu’elle continuait de suivre de près l’évolution de la situation au Soudan.

 

Selon le communiqué, l’IGAD a félicité les acteurs politiques soudanais pour les progrès accomplis dans les négociations en vue d’assurer une transition politique au Soudan.

 

“L’IGAD espère sincèrement que les parties prenantes politiques soudanaises continueront à négocier de bonne foi et dans un esprit de compromis afin de mener à bien leurs discussions sur les questions en suspens en vue de répondre aux besoins et aux aspirations du peuple soudanais”, indique le communiqué.

 

Lors de sa 67ème session extraordinaire tenue récemment à Juba, le Conseil des ministres de l’IGAD a réaffirmé l’engagement continu des Etats membres de l’IGAD sur la situation au Soudan de manière coordonnée, dans le cadre de l’Union africaine.

 

Selon le communiqué, l’IGAD a souscrit à la déclaration du président de la Commission de l’Union africaine du 15 mai 2019 et continuera de collaborer étroitement avec l’Union africaine pour faire avancer le processus de transition politique.

 

 

Le Conseil militaire soudanais, qui a pris ses fonctions le 11 avril, après le renversement du président Omar Bashir (1989-2019), s’est engagé dans des discussions avec le groupe de Jeunes Forces pour la liberté et le changement dans le but de transférer le pouvoir à un gouvernement civil.

 

Mais jeudi, les discussions entre les deux parties se sont terminées dans une impasse, en dépit des progrès enregistrés dans la plupart des problèmes majeurs de la composition de l’exécutif, du législatif et de la suprématie.

 

L’armée a souligné qu’elle n’était pas contente de la manière dont le groupe des jeunes s’était conduit malgré la flexibilité considérable affichée par les autorités militaires.

 

Elle a indiqué que les jeunes ont continué à bloquer les routes et les ponts et à entraver la libre circulation des marchandises et des personnes, et ont donc suspendu les négociations pendant 72 heures.

 

Cependant, jeudi soir, les jeunes avaient commencé à nettoyer les rues et à lever les blocages, en espérant que les pourparlers reprendraient dimanche sur les questions en suspens, les détails de chacun desdits pouvoirs et le pourcentage que chacun devrait assumer.