L’Union Africaine au chevet de la Centrafrique

L’Union africaine tente actuellement une médiation à son siège d’Addis Abeba pour sauver l’accord de paix récemment conclu entre les divers protagonistes de la crise centrafricaine à Khartoum au Soudan.

Mardi, le commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA et principal médiateur de cette réunion, Smaïl Chergui, a écrit sur Twitter avoir consulté tous les signataires de l’accord et avoir rencontré de nouveau “le Premier ministre pour échanger les points de vues sur les moyens d’accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix”, rapporte l’AFP.

Cet accord de paix, soutenu par tous les partenaires de Bangui et préparé depuis 2017 par l’Union africaine, est le huitième signé depuis le début de la crise.

Aucun des précédents accords n’a abouti à un retour de la stabilité, pas plus que la présence de la Minusca, déployée en 2014 et forte de 11.000 Casques bleus.

C’est la constitution du nouveau gouvernement centrafricain qui a crée la tension.

Pour le moment, l’Union africaine reste réservé sur le déroulement des pourparlers.

africanews