L’Union des journalistes soudanais dénonce l’arrestation et la déportation du journaliste soudanais du Caire


SMC-

Le Syndicat des journalistes soudanais a exprimé dimanche son regret de l’arrestation, de la détention et du déni pour entrer au Caire et la déportation d’un journaliste soudanais.

Al Taher Satti accompagnait effectivement sa femme malade pour un traitement médical.

Dans un communiqué, l’Union a déclaré que Sati a obtenu un visa d’entrée valide avant de se rendre au Caire, où il a été emmené dans un lieu de détention de l’aéroport et conservé avant son expulsion vers le Soudan via Addis Abeba.

Il a déclaré que le déni de Sati pour accompagner la femme était une attitude inconnue des autorités égyptiennes et que c’était avant même l’accord avec lequel les ministres des Affaires étrangères des deux pays travaillent pour créer un climat positif dans les relations entre les deux pays

Le syndicat dénonce cette loi qui mènera des relations dans la direction opposée de celle qui a annoncé les ministres, en ajoutant que les journalistes harassants et les listes noires n’entraîneraient pas un climat positif tel que désiré par les fonctionnaires pour l’amélioration des relations entre les deux pays .

Le syndicat a appelé le gouvernement à protéger ses citoyens contre les tentatives des autorités égyptiennes d’intimider les journalistes.

Il a salué la position de l’ambassadeur soudanais en Egypte, Abdul Mahmoud Abdul Haleem, avec la presse en contact, Rashid Abdul Rahim, qui a soutenu et se tenait à côté de Sati dans son épreuve.

Selon le syndicat, Sati a été maltraitée par les autorités en détention.