LuxLeaks : 18 mois de prison requis contre les lanceurs d’alerte

Dix-huit mois de prison ferme ont été requis contre les lanceurs d’alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet, accusés d’être à l’origine des “LuxLeaks”. Le jugement est attendu le 29 juin.

La justice luxembourgeoise a requis, mardi 10 mai, dix-huit mois de prison à l’encontre d’Antoine Deltour et Raphaël Halet, les deux anciens employés français du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC), à l’origine des “Luxleaks”. Pour le procureur, les anciens employés Deltour et Halet, contre qui des amendes et une confiscation des biens saisis ont également été requises, “ne sont pas des lanceurs d’alerte”.