MAE S : les allégations du gouvernement intérimaire de la Libye que le consulat du Soudan à aller au-delà de ses fonctions, n’a aucune preuve

 

Le Ministère des Affaires étrangères a décrit les accusations par le gouvernement libyen intérimaire, dirigé par Abdullah al-Thani, pour fermer le consulat soudanais dans la ville  libyen AlKafraa et de donner son équipage 72 heures pour quitter la ville, sont  des accusations qui manquent de preuves.

Une déclaration publiée par les Affaires étrangères, jeudi, que la mission consulaire depuis sa création en 2003 exerce ses fonctions conformément à la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963, et conformément aux normes et traditions internationales établies dans le travail diplomatique et consulaire.

La déclaration poursuit: « En dépit des conditions de sécurité qui prévalaient dans la région le consulat a contribué et continue de promouvoir les communication sociale et les échanges commerciaux à travers les frontières des deux pays, qui a vu ses chefs et notables infidèles à de nombreuses occasions. »