Malik Agaar tente d’entraver le rapatriement librement consenti de réfugiés du Nil Bleu dans leurs régions

 

(SMC)

Des dirigeants dissidents ont été accusés le groupe de Malik Agaar d’avoir tenté d’entraver le rapatriement librement consenti de réfugiés du Nil Bleu dans des camps frontaliers situés en Éthiopie et dans le Soudan du Sud, dans leurs régions.\

Abdullah Mussa, un dirigeant dissident du groupe que les membres du groupe étaient habitués à intervenir dans le travail des organisations dans plusieurs camps, pour saisir les fournitures humanitaires en leur faveur et ne pas atteindre ses bénéficiaires.

Il a révélé qu’Agaar essayait de rencontrer des responsables des organisations pour les convaincre de trouver des opportunités d’installer un certain nombre de membres de son groupe aux États-Unis.