Opinion: le rôle du NAM dans l’établissement de la paix au Soudan

Le Soudan a subi l’une des pires formes de conflits humains dans l’histoire de l’humanité. Les années de conflit armé ont eu un effet dévastateur sur la situation des droits de l’homme, sur l’économie, ainsi que sur la structure institutionnelle et sociale globale de la région. Un accord de paix global en 2005 a conduit à l’indépendance du Sud-Soudan en 2011. Toutefois, des conflits violents persistent et, par conséquent, les régions du Soudan et du Sud-Soudan, en particulier dans les régions du Darfour, remettent en question les problèmes urgents de reconstruction post-conflit. communauté internationale.

Le Mouvement des pays non alignés  (NAM)  a réaffirmé son soutien aux efforts visant à parvenir à la paix, à la stabilité et au développement au Soudan. Le Mouvement a félicité l’Union africaine (UA), l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et les Amis de l’IGAD pour le rôle et les efforts indispensables qui ont abouti à la conclusion d’un Accord de paix global en janvier 2005 au Soudan, Mettant ainsi fin à l’une des guerres les plus longues du continent africain et contribuant ainsi à la paix régionale et a appelé les donateurs à respecter leurs engagements pris à Oslo en 2005 et 2008 pour contribuer à la mise en œuvre de cet accord Le 5 mai 2006 De l’Accord de paix du Darfour à Abuja, au Nigéria, comme une étape historique vers une paix durable au Darfour, et a félicité l’UA pour son rôle de premier plan et ses efforts pour maintenir la paix et la stabilité dans la région du Darfour.

Le NAM a encouragé le processus politique en tant que priorité et a souligné la nécessité de se concentrer sur l’aide au développement au Darfour car la paix et le développement se renforcent mutuellement. Le Mouvement a exprimé sa détermination à soutenir le Soudan ainsi que l’UA et l’IGAD dans leurs efforts pour maintenir et renforcer la paix dans ce pays et a appelé la communauté internationale à faire de même. Dans ce contexte, il est impératif de mentionner le rôle du processus de paix de Doha sur le Darfour, dans lequel le Qatar a joué un rôle proactif. Le document de Doha pour la paix au Darfour est l’aboutissement de deux ans et demi de négociations, de dialogue et de consultations avec les principaux acteurs du conflit au Darfour, toutes les parties prenantes concernées et les partenaires internationaux. La Mission de l’Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) a apporté son expertise technique au processus et continue d’appuyer la diffusion du Document et d’exhorter les mouvements non signataires à adhérer au DDPD.

Le DDPD traite des causes profondes du conflit et de ses conséquences, y compris le partage du pouvoir, le partage de la richesse, les droits de la personne, la justice et la réconciliation, la rémunération et le retour, et le dialogue interne entre autres. Le DDPD a réussi à réduire l’ampleur du conflit, toutes les parties concernées considérant le document comme étant complet et inclusif. Il a en outre reconnu des droits légitimes et mis fin à la guerre. DDPD a reconnu des droits légitimes et mis fin à la guerre. Il a abordé de manière appropriée les questions humanitaires et de marginalisation, en plus d’autres questions nationales.

Elle est donc devenue le cadre de référence et le cadre pour établir les fondements d’une paix durable au Soudan. Le président de l’Autorité régionale du Darfour (DRA), Tijani Sese, a apprécié le Qatar pour l’accomplissement de ses promesses dans le Document de Doha pour la paix au Darfour (DDPD) en termes de sécurité et de stabilité dans la région. Le Mouvement des pays non alignés a reconnu et salué les efforts déployés par le Qatar en vue de la réalisation effective des objectifs du PDDD. Lors du 17e Sommet du Mouvement des pays non alignés (MNA), à Isla Margarita, au Venezuela, les États membres se sont félicités de la signature du Document de Doha pour la paix au Darfour sous les auspices du gouvernement du Qatar.

NAM a souligné que DDPD représentait une base solide et complète pour un règlement juste et pacifique qui mènera à la paix et la sécurité au Darfour, a loué les mesures prises pour mettre en œuvre l’accord. Le NAM est convaincu qu’aucune mesure ne devrait être prise qui pourrait compromettre la nature délicate du processus en cours au Soudan. Le NAM encourage le processus politique comme une priorité et souligne la nécessité de se concentrer sur l’aide au développement pour le besoin d’une solution pacifique durable du conflit au Soudan.