RDC: le Comité laïc de coordination de l’église catholique donne de la voix

Dans une déclaration livrée ce samedi 2 décembre à la Paroisse Sainte Famille de Ndjili, le Comité laïc de coordination de l’église catholique apporte tout son soutien aux évêques qui militent pour l’application stricte de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Un document signé entre autres par des professeurs d’université.

«Le Congo, notre beau pays va mal !» Les laïcs catholiques dénoncent d’emblée les mauvaises conditions dans lesquelles vivent les populations congolaises et rappellent que la RDC n’est pas une propriété privée de quelques privilégiés. «Les conditions de vie de nos populations sont plus que précaires alors qu’une minorité de citoyens continue de s’enrichir de manière insolente !»

Ensuite sont énumérées les atteintes aux droits et libertés des citoyens. A l’approche des élections, plusieurs leaders de l’opposition croupissent en prison ou sont contraints à l’exil.

Comme en 1992, année où la marche des chrétiens avait été réprimée dans le sang par l’armée de Mobutu, les laïcs chrétiens se disent encore aujourd’hui décidés de répondre à l’appel des évêques pour soutenir le processus mis en place par l’Accord de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre 2016.

Ils fixent un ultimatum au président Kabila pour prendre un engagement. «Le Comité laïc de coordination exige, outre une déclaration publique du président de la République qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession, la mise en application effective de toutes les mesures de décrispation de l’Accord de la Saint-Sylvestre !». Libération sans conditions de tous les détenus politiques, fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation, fin du dédoublement des partis politiques, libération des espaces médiatiques… Ce sont là quelques mesures de décrispation citées dans la déclaration.