Soudan du Sud : les observateurs du processus de paix exhortent le gouvernement à mettre un terme à l’état d’urgence

Les observateurs du processus de paix au Soudan du Sud ont appelé jeudi le gouvernement à officiellement lever l’état d’urgence dans certaines régions du pays afin de restaurer l’espace politique nécessaire pour parvenir à une paix durable.

Le vice-président de la Commission conjointe de surveillance et d’évaluation (JMEC), Augostino Njoroge, a indiqué que pour instaurer un climat de confiance, le gouvernement sud-soudanais doit poser les jalons de la reconnaissance des droits démocratiques et de la liberté d’expression, y compris du rôle des médias responsables.

“Pour instaurer un climat de confiance, nous recommandons d’annoncer officiellement la levée de l’état d’urgence. Cela créera l’espace politique nécessaire pour que s’exercent les droits démocratiques des individus, que se mette en place la liberté d’expression, et que soit reconnu le rôle des médias responsables”, a écrit M. Njoroge dans un communiqué publié à Djouba.

M. Njoroge a dit que les mesures visant à instaurer un climat de confiance, que le président Salva Kiir a commencé à mettre en oeuvre, doivent continuer à impliquer de façon constructive l’ensemble des acteurs et des parties à l’accord afin d’assurer l’inclusion dans l’accord revitalisé.

“Ensemble, dans un esprit d’unité, le président et les dirigeants de l’opposition doivent voyager à travers le pays et défendre la paix et la réconciliation du peuple du Soudan du Sud,” a-t-il ajouté.

Il a appelé les garants régionaux et internationaux à pleinement soutenir la mise en œuvre de l’accord grâce à un soutien politique et économique approprié.

L’état d’urgence a été instauré dans la région du Nil Supérieur suite au conflit qui a éclaté en 2013. Il a ensuite été étendu à deux régions – Bahrl-el-Ghazal et Equatoria – lorsque les forces loyales au président Kiir et celles qui ont suivi son ancien vice-président, Riek Machar, ont engagé le combat.

 

Par: peopledaily