Soudan : Le Soudan accepte de régler la sécurité, les dossiers politiques et de rouvrez le point de passage avec le Soudan du sud en trois semaines

Le Soudan et le Soudan du Sud ont convenu de régler tous les dossiers de sécurité et de politiques et de rouvrir le point de passage dans un délai maximum de trois semaines, en réaffirmant la nécessité d’avoir la sécurité et de la stabilité dans la région.

Taban Deng,  le Vice-Président du Soudan du Sud, a déclaré à la presse à l’issue de sa rencontre avec le Président de la République, Maréchal Omar Bashir, que la situation au Soudan du Sud est maintenant stable et que son pays a le désir de mettre en œuvre tous les accords signé et d’éviter de revenir à la situation de guerre.

Le Premier Vice-président de Soudan du Sud a souligné que «notre choix est d’avoir la paix au Soudan du Sud.”

Il a dit que sa visite au Soudan entre dans le cadre du dialogue au sein de la même famille en vue de parvenir à la paix dans les deux pays, appelant le Soudan à aider le Sud-Soudan à parvenir à la stabilité et à la sécurité.

Il a souligné que le Soudan du Sud ne sera jamais un tremplin pour toute action hostile contre le Soudan.

Il a exprimé l’espoir que le Soudan ne serait pas une rampe de lancement pour Machar, faisant appel à la SPLA-N de répondre à l’appel de la paix, en soulignant que le Sud-Soudan travaillerait à soutenir cette tendance et de la prévalence de la paix dans tout la plus grande région du Soudan.

Selon lui, la stabilité de Soudan sera la stabilité pour toute la région.

Taban a apprécié les directives données par le président de la république qu’une aide immédiate soit donnée au peuple du Soudan du Sud à partir de la réserve stratégique du port de Kosti River à Juba et par voie terrestre à Bahar Gazal et Western Bahr Gazal et les zones supérieures du Nil et Liri

Taban a lancé un appel à l’aide politique et économique,  pour la population du Sud-Soudan en disant que l’assistance sur le fonctionnement du champ du Nil dans l’état de l’unité serait de stimuler l’économie des deux pays et que la même chose est applicable pour le champ pétrolifère dans la région supérieure du Nil.

Il a critiqué la résolution 2304 en disant qu’il portait atteinte à la souveraineté du Sud-Soudan, en disant que le sud devrait être accordée une période intérimaire et que les appels au sud pour le soutien du peuple du Soudan à cet égard.

Il a en outre fait remarquer qu’il y a des projets stratégiques prévus entre les deux pays, y compris la route terrestre du port Soudan à Nimule dans sudn sud, se référant aux nombreuses richesses que le Soudan du Sud se trouve sur et qui n’a pas encore été exploitée.

Il a déclaré que le ministre de la Défense a été chargé de mettre en œuvre immédiatement l’exécution des questions de sécurité convenues.

Il a nié qu’il y ait des troupes ougandaises en juba.

 

 

Sourc:http://allafrica.com/stories/201608230253.html