Soudan résiste à des sanctions économiques par le ravivement des caractéristiques touristiques

Passant des réserves naturelles aux paramètres de la civilisation nubienne, le Soudan est pleine de touristes viable est restée négligée, dans un pays Ttahnh guerres civiles depuis l’indépendance il y a six décennies, mais son gouvernement se bat aujourd’hui pour en faire une destination populaire pour le trafic touristique, de partout dans le monde.

Des experts disent que les fonctionnaires et les spécialistes du secteur du tourisme que  le conflit armé a provoqué la destruction du secteur touristique – selon leur description – et la réticence des étrangers visitent les monuments qui pullulent au Soudan.

Sans menace des solutions à ces conflits, le gouvernement a montré, au cours des dernières années, sérieux pour le développement du secteur du tourisme, et en faire l’une des principales ressources du Trésor, visant à moderniser l’infrastructure dans les domaines des monuments nubiens, manque hôtels et des réseaux de transport et d’électricité.

Worth guerre civile au Soudan entre le nord et le sud, depuis son indépendance de la puissance coloniale britannique en 1956 et a été l’une des guerres civiles les plus longues et les plus brutales d’Afrique, et a laissé plus de deux millions de morts.

Et tourné la guerre avec un accord de paix signé en 2005 et a ouvert la voie à la division du pays en 2011, mais ont été parmi les autres facteurs cités le conflit armé à de nouveaux fronts.

La levée des sanctions

Le ministre soudanais du Tourisme, Mohammed Abu Zeid, a déclaré que« La levée des sanctions américaines contribuera à l’afflux de touristes dans le pays. »

En Janvier dernier, Washington a pris une décision de lever les sanctions économiques imposées au Soudan, il y a 20 ans, pour entrer en vigueur en Juillet prochain.

Abu Zeid  a dit que l’interdiction bancaire, qui interdit les transferts financiers de et vers le Soudan  est  « l’un des plus obstacles dont ils  confrontent le secteur du tourisme. »

Au cours du premier trimestre de cette année, le nombre de touristes et les demandeurs de visa, par rapport à la même période l’année dernière, qui a vu l’entrée de plus de 194 000, selon le ministre, qui a expliqué que son ministère n’a pas encore préparé le résultat final à temps plein a augmenté.

Le ministre soudanais devrait augmenter les recettes touristiques de 1,5 milliard $ l’an dernier à 5 milliards, lorsque le plan quinquennal se terminant en 2020, et ce chiffre équivaut à plus d’un tiers des recettes du budget général, un montant d’environ 14 milliards $, pour l’année en cours.
Plus tôt ce mois-ci, et les gouverneurs des états des systèmes 5 de l’atelier soudanais, pour discuter de la façon de développer le secteur du tourisme, sont les états de la mer Rouge, Khartoum, du Nil, Etat du Nord et Sinnar.

L’atelier a recommandé à l’issue de ses délibérations, la nécessité d’un portefeuille pour financer des projets touristiques, à développer à l’avenir pour une banque spécialisée, ainsi que « la construction d’un système électronique facilite l’obtention du visa touristique, et de faciliter son mouvement pour visiter des destinations touristiques. »

Les recommandations ont également inclus que « chaque remise en état de l’état des infrastructures et la mise en place d’un musée et le zoo, à côté des centres pour les salles de plongée et de pression, sur la côte de la mer Rouge. »

Selon les chiffres du gouvernement, le nombre de touristes a augmenté au cours des trois dernières années par 683 mille touristes l’année 2014, et 741 000 pour l’année suivante, et un million de touristes en 2016.

Le ministère du Tourisme prévoit que ce chiffre doubler pour atteindre deux millions de touristes cette année, après avoir signé un accord avec Pékin, Novembre dernier, facilite l’entrée des millions de touristes chinois chaque année.

Selon un plan quinquennal annoncé en 2015, le gouvernement vise à augmenter les touristes étrangers à 5 millions d’ici 2020.