Un responsable soudanais condamne les appels au “coup d’Etat”

Un haut responsable du Parti du Congrès national (PCN) au pouvoir au Soudan a condamné mercredi les appels présumés du Front national du changement au Soudan (FNC) pour un “coup d’Etat” contre le régime du président Omar al-Bashir, a rapporté l’agence Anadolu.

Lors d’une conférence de presse organisée par les partis politiques mercredi, le secrétaire politique du PCN, Abdel-Rahman al-Khidir, a averti que de tels appels – s’ils étaient confirmés – menaçaient de “détruire les institutions de l’État”.

Al-Khidir a déclaré que le gouvernement travaillait pour résoudre la crise économique au Soudan en distribuant de la farine et du carburant au public, ajoutant que la crise en devises du pays serait réglée “dans quelques semaines”.

Mardi, le Front national du changement au Soudan FNC (groupe de coordination de 22 partis politiques) et le parti Umma (dirigé par Mubarak al-Fadil, ancien vice-Premier ministre) ont tous deux annoncé leur intention d’exiger la nomination d’un “conseil de transition” pour diriger temporairement le les affaires du pays.